Interview par l'AFP

Abstract

L’enfer de la chaleur urbaine. Un air lourd, compact. A chaque canicule estivale, les villes se transforment en étuves et la sensation d’étouffer revient. Traverser la rue devient une épreuve, prendre les transports en commun un exploit. Le moindre espace de verdure est pris d’assaut, les ventes de ventilateurs et climatiseurs explosent. La nuit n’est plus qu’alternance de rêves glacés et réveils en sueur. Le corps souffre. Et dans la torpeur de l’été, des gens meurent. Alors que d’ici 2050, la canicule de 2003 pourrait devenir un été normal, il devient vital de s’adapter, anticiper et limiter le réchauffement climatique, à Paris comme dans beaucoup de grandes villes.

Date
Aug 10, 2021 —

Related